Alerti
Googlplus&brands

Google+ et les marques : est-ce que ça fonctionne vraiment ?

Faut-il assurer une présence sur Google+ en 2013 quand on est une  entreprise ? C’est la question que se pose tout les professionnels des médias sociaux aujourd’hui. Les pros Google+ mettent en avant les outils présents sur la plateforme développée par la firme de Montain View et la qualité des échanges.  Les « pessimistes » soulignent le déficit en nombre de membres (135 millions d’utilisateurs actifs) et le fait que Google+ pèse toujours bien peu face à Facebook et ses 1,1 milliards de membres.
Nous n’allons pas aujourd’hui entrer dans le débat mais simplement souligner les initiatives de certaines organisations qui ont compris le potentiel de Google+ et qui en ont pleinement tirer parti !

Les organisations internationales sur Google+

Red Bull

Red Bull - Google+

Red Bull a axé sa présence sur Google+ non pas directement sur la promotion de ses produits mais sur ses actions de sponsoring.  L’objectif de la marque est de véhiculer des valeurs autour de l’exploit sportif et de la performance. L’idée étant bien entendu d’associer ces valeurs à ses produits .  A ce titre, la page Google+ de Red Bull n’est pas simplement une reprise du contenu posté sur la page Facebook de la marque même si de nombreux posts sont similaires. Red Bull a clairement fait le choix de privilégier les visuels dans sa stratégie social media sur ces deux plateformes.  Cependant il y a un véritable effort de la part de la multinationale pour proposer un contenu globalement différent à ses fans Facebook et Google+.

Red Bull - Google+

Grâce à cette stratégie, Red Bull réussi sa présence sur Google+ :  plus de 1 875 050 personnes ont ajouté la marque dans leurs cercles. Quant à ses contenus, ceux-ci sont largement partagés, à défaut d’être souvent commentés. Ce succès la marque le doit-il seulement à la qualité et la viralité de ses publications sur G+ ? Il est assez compliqué de répondre à cette question. Ce qui est certain, c’est qu’à priori, la marque ne fait pas la promotion de sa page Google+ sur d’autres réseaux sociaux. Néanmoins, des widgets bien placés sur son site internet ainsi qu’une bonne visibilité médiatique de sa page contribue nécessairement au succès de sa présence sur ce réseau social.

 

H&M

H et M
La multinationale a bien compris les avantages de Google+ pour la promotion de ses lignes de prêt à porter. La marque mise donc à fond sur les visuels ! Mais l’équipe social media en charge de la gestion de la page ne se contente pas de poster leurs dernières créations. Les fans peuvent aussi trouver sur la page Google+ du contenu exclusif leur permettant de découvrir l’envers du décor lors des séances de shooting mais aussi les univers de blogueurs(ses) de mode.
Contrairement à Red Bull, H&M a fait le choix de ne pas différencier le contenu proposé sur sa page Facebook et sa page Google+. On retrouve donc quasiment le même contenu. Ce choix peut se comprendre dès lors que la marque cherche d’abord à toucher via sa page G+ un public qu’elle n’arrivait pas ou plus à toucher sur Facebook.

HetM Google+
A priori l’entreprise suédoise n’a pas fait d’actions de communication d’envergure pour faire connaitre sa page Google+. Le succès de sa présence sur cette plateforme passe donc essentiellement par la visibilité de la multinationale, sa capacité à proposer un contenu varié et à mettre en avant des prescripteurs légitimes. Et les chiffres quantitatifs sont plutôt impressionnants : plus de 2 786 452 personnes ont ajouté l’entreprise dans leurs cercles.

WWF

WWF
La WWF fait parti des ONG dont la page Google+ connait le plus de succès (avec la page gérée par Greenpeace Brazil). Le positionnement de la WWF sur Google+ est a priori plus facile à mettre en place que nos deux précédents exemples. Il s’agit de sensibiliser les internautes au danger que nous faisons courir à notre écosystème.  Pour remplir cet objectif, la WWF a fait le choix de baser quasi uniquement ses publications  sur du contenu visuel agrémenté d’un statut. Elle maximise ainsi la capacité de viralisation de ses posts grâce à ses images tout en faisant passer ses messages au-travers de ses statuts.

La démarche peut sembler simple mais elle est efficace. La qualité des photos publiées, les causes défendues, permettent à la WWF d’être dans les cercles de près de 45 000 personnes. En ce qui concerne la stratégie par rapport à la page Facebook, la WWF est assez proche d’ H&M sur ce point. Certes, l’équipe social media de la WWF ne fait pas de la page Google+ un simple écho de la page Facebook. Néanmoins les contenus proposés sont très proches avec encore et toujours un usage prépondérant d’images à forte viralité.

Les entreprises françaises sur Google+

Même si les marques françaises ont une présence sur Google+ souvent plus anecdotiques par rapport aux grandes organisations internationales, certaines arrivent tout de même à sortir leur épingle de jeu. 😉

Alloresto.fr

Allo resto

Alloresto.fr a axé sa stratégie éditoriale sur Google+ sur la proximité avec sa communauté et des publications légères qui correspond à son ADN. Cette posture couplée à une bonne maitrise de l’outil (utilisation de hashtag, publication régulière de photos et de vidéos…) permet aujourd’hui à Alloresto.fr d’avoir une présence digitale sur Google+ remarquée.
Il est d’ailleurs intéressant de noter que contrairement à certaines marques qui utilisent Google+ en complément de sa présence sur Facebook, Alloresto semble vouloir d’abord miser sur leur page Google+ fatigué (et on les comprend) par le EdgeRank de Facebook qui ne permet que difficilement aux marques d’avoir une bonne visibilité sans mettre la main à la poche.   On peut donc imaginer qu’Alloresto fasse rapidement de sa page Google+ le fer de lance de sa présence digitale sur les médias sociaux même si pour le moment, seulement, 1492 personnes ont ajouté Alloresto dans leurs cercles.

AlloResto

Président Crème

President Creme

On ne peut pas parler de présence des entreprises françaises sur Google+ sans parler de Président et de sa page Président la crème La marque est en effet la première a avoir diffusé une pub TV invitant les téléspectateurs à la rejoindre sur un Hangout pour cuisiner en direct avec  une ancienne de Top Chef, Tabata Bonardi.  Au-delà du coup de pub réussi, Président a axé toute sa stratégie de présence sur Google+ sur ses fameux hangouts.  La marque propose des rendez-vous réguliers à ses fans avec l’ancienne Top Chef. C’est l’occasion pour eux d’avoir en direct ou en différé des recettes de cuisine qu’ils pourront préparer chez eux (en utilisant

du beurre Président bien sûr  😉 )

Président Crème
Si le positionnement de la marque sur Google+ est résolument classique, on ne peut que saluer cette utilisation très aboutie des Hangout permettant à la communauté de Président la crème d’accéder à des contenus exclusifs et de qualité. Même si on peut tout à fait penser que le but de Président n’est pas d’avoir une communauté monstrueuse sur Google+, il est assez étonnant que « seulement »  un peu plus de 19 000 personnes aient ajouté la marque dans leurs cercles.

Croix Rouge française

Croix rouge française
La Croix Rouge française contrairement à d’autres associations a, selon moi,  une image d’association de « professionnesl du secourisme », ce qui n’encourage pas forcément les vocations.  Est-ce aussi pour changer cette image que la Croix Rouge Française a développé une présence sur Google+ ? Rien n’est moins sûr. Dans tous les cas, il est indéniable que l’association fait un véritable effort pour mettre en avant ses bénévoles .  Au-delà de cet objectif, d’humaniser l’association, la Croix Rouge Française utilise aussi Google+ pour promouvoir ses actions et notamment ses actions les plus méconnues du grand public : aide alimentaire, dons de vêtements, aide des victimes d’inondations…
Quid de la différence de ligne éditoriale avec la page Facebook ? Il est clair que la Croix Rouge Française a les mêmes objectifs sur ces deux plateformes. Pour autant, il y a un vrai effort de ne pas diffuser exactement le même contenu même si l’association aborde les mêmes problématiques ou les mêmes actualités.

Conclusion

Les exemples que j’ai choisis démontrent que l’on peut réussir sur Google+. Le réseau social du géant américain a en effet de grands avantages : un vrai parti pris en matière de fonctionnalités, une relation et des échanges de qualité avec les fans, une visibilité des posts beaucoup plus importante que chez son principal concurrent et un impact positif sur le SEO des contenus postés.
Pour autant, il est à mon avis très prématuré de penser que Google+ sera LE réseau social sur lequel il faudra être demain. Le nombre de membres actifs est encore et de loin inférieur à la force de frappe potentiel de Facebook. Quand aux UGC il est globalement inférieur à ce que l’on retrouve sur Facebook.
D’ailleurs et sur ce point, si les marques pris en exemple ont un beau succès sur Google+, il est à relativiser par rapport à leur présence sur Facebook qui en général est en terme d’indicateurs quantitatifs plus performantes.
Alors Google+ y aller ou pas ? Se poser la question dans ce sens n’est pas la bonne méthode.  Avant de répondre à cette question, remettez à plat vos objectifs et allez simplement là ou votre communauté est présente.

Pour approfondir ce sujet, je vous conseille la lecture de ce bon dossier dédié à Google+ écrit par Pierrick Valin

Julien Provost

Alerti

Surveillez le web et les médias sociaux, analysez les données et prenez de meilleures décisions.

Commentaires

NOUS SUIVRE

Restez informés et suivez les actualités et nouveautés du web et réseaux sociaux :